• Pinterest
  • Youtube
  • Instagram
  • Facebook
  • Suivez les aventures du camping
Quelques insectes du camping

Animaux du camping

Le 09 février 2024

Les "mal-aimés" du camping

Ils ont moins la cote que Bouboule et Duchesse, les deux chats du camping, mais ils oeuvrent bien plus qu’eux pour la biodiversité ! Nous vous invitons à vous reconcilier avec les insectes et autres petits animaux qui peuplent notre nature. Vous trouverez ci-après quelques espèces que vous pourrez voir (ou pas) si vous êtes attentifs.

Le kit explorateur avec sa loupe pourra vous être utile pour observer ces petites bêtes. Devant le panneau les présentant, saisissez l’opportunité d’expliquer à vos enfants l’intérêt de ces petites bestioles et libérez-vous de vos appréhentions. Je rassure les plus peureux, il faut quand même aller à leur rencontre pour les trouver ! 

Nous remercions Max pour sa contribution dans la collecte des informations lors du stage qu’il a réalisé au Rêve en 2023

2-Campagnol

Les campagnols sont de petits mammifères herbivores qui servent de repas à de nombreux animaux de la forêt. Leur courte durée de vie leur permet de se reproduire à un rythme incroyablement élevé, plus rapide que celui des lapins. En moyenne, il y a un campagnol pour 7m². En un an, une femelle campagnol peut avoir jusqu’à 6 portées de 7 petits au maximum. Ils s’accouplent pour la vie.

Grand Capricorne du Chêne sur fougère - Aquitaine France -  - Messanges -

Les capricornes sont également connus sous le nom de longicorne du fait de la longueur de leurs antennes. On distingue le petit et le grand capricorne. A l’état larvaire, ils se nourrissent en excavant des galeries dans le bois des arbres.

4-Cétoine doree

La cétoine dorée est un coléoptère reconnaissable de par sa couleur verte métallique. C’est un insecte pollinisateur qui se nourrit de nectar mais également d’étamine ce qui induit parfois une castration de la fleur visitée et devient problématique pour la fructification future.

1-Chauve-souris

L’espèce la plus commune en France est la Pipistrelle, qui est également la plus petite. Nous pouvons des fois l’observer… accrochée à l’intérieur d’un parasol sur la terrasse du restaurant ! Les chauves-souris mangent jusqu’à la moitiè de leur poids en insectes par nuit. Elles nous débarrassent notamment des moustiques d’où l’idée de l’encourager à s’installer avec des nichoirs.

5-Couleuvre verte et jaune

Les couleuvres verte-et-jaune sont en fait noire et jaune mais elles paraissent vertes quand on les voit dans l’herbe. Ce n’est pourtant pas au sol que vous aurez le plus de chance de la voir, en effet cette couleuvre a la particularité de monter facilement à la verticale et on la retrouve souvent dans les arbustes. C’est une espèce protégée.

6-Crapaud

Le crapaud commun est le plus grand de France. Il marche plutôt qu’il ne saute et a une démarche plutôt pataude. Il vit principalement dans les zones plutôt humides, recherchant les sous-bois, la proximité des mares et des étangs. Il se terre dans des trous au cours de la journée et sort essentiellement durant la période nocturne.

7-Empuse pennée

L’empuse fait partie de la même espèce que les mantes. Elle se distingue de la plus familière mante religieuse de par sa tête très effilée et surtout ses antennes en forme de peigne (antennes pectinées). Observez comme elle ressemble à un robot !

8-Araignée epeire 2

L’épeire est une des variétés d’araignées les plus communes. L’épeire diadème se reconnait grâce à la croix présente sur son abdomen. Pour une toile de 40cm, elle nécessite 20 mètres de fil. Des petites gouttelettes d’une substance semblable à de la colle sont déposées sur la toile. Ces gouttelettes sont chargées d’électricité statique et permettent un déplacement spontané de la toile (jusquà 2mm), en direction de la proie (chargée positivement par le frottement avec l’air).

11-fourmis

Les fourmis sont des insectes sociaux qui dépendent les uns des autres et ne peuvent survivre seuls. C’est pourquoi elles sont toujours organisées en colonies. Elles sont omnivores et se nourrissent de tout ce qu’elles peuvent trouver : graines, miellat de puceron, pollens de fleurs mais aussi cadavres d’insectes et de petits animaux.

9-Frelon asiatique

On distingue le frelon asiatique du frelon européen de par sa taille, il est généralement plus petit, par ses pattes jaunes, son thorax noir et son abdomen plus foncé, noir-orangé. On n’aime pas leur comportement de prédation sur les abeilles. Devant une ruche, il se met en vol stationnaire et attrape en plein vol les abeilles qui tentent d’en sortir.

10-Frelon

Le frelon européen peut être impressionnant par sa taille, on l’entend arriver de loin ! Sachez qu’il n’est pas dangereux…tant que vous ne vous attaquez pas à son nid. Il est carnivore et mange essentiellement des mouches. Il peut également s’en prendre à d’autres insectes, comme les papillons, les guêpes, les chenilles, les sauterelles, les criquets, rarement les abeilles. Vers la fin de l’été, il lui arrive aussi de manger des fruits bien murs.

12-Gendarme 1

Les Gendarmes ou ‘punaises de feu’, tirent leur nom des gardes militaires français du 18ème siècle qui portaient un manteau rouge-orangé et noir. Le gendarme aime la chaleur, ce qui lui vaut d’autres surnoms comme le cherche-midi ou la punaise au corps de feu.

13-Grillon

Avec ses pattes courtes et robustes, le grillon creuse des terriers dans le sol herbeux, vous pourrez en voir facilement sur le camping. Ses pattes postérieures sont adaptées au saut, mais la corpulence de l’insecte ne favorise pas les records, ce qui témoigne d’une certaine logique, car face à un danger la protection du terrier est toujours préférée à la fuite.

14-Guepe poliste 2

C’est l’une des guêpes la plus présente en France. On les identifie par leur vol et notamment leurs longues pattes jaunes tendues à l’arrière. On dirait des danseuses volantes ! Leur aiguillon est invisible car il est rétractible. Elles sont utiles pour manger des chenilles.

15-Guepe potiere

Il s’agit d’une espèce de guêpe solitaire qui édifie des nids à partir de divers matériaux, généralement de la boue, parfois mêlée de petits minéraux voire de débris de végétaux mastiqués. Certaines forment des pots, d’autres de longs tubes type « tuyaux d’orgues ». Elles les garnissent exclusivement d’araîgnées dont leurs larves se nourrissent pour grandir.

16-Hanneton

Le hanneton est un membre de la famille des scarabées. Les larves atteignent environ 3 cm et sont de couleur blanc crème avec des touches de jaune. Elles mangent des racines ce qui les rend impopulaires au jardin potager. Les adultes mangent des feuilles. Ils n’ont tendance à se déplacer que la nuit, car ils volent plus bruyamment et espèrent déjouer les prédateurs.

17-Lézard vert

Les lézards verts mâles se distinguent des femelles de par leur taille légèrement plus petite et par un vert beaucoup plus vif avec des nuances de bleu clair sous le menton. Les Lézards verts profitent d’une protection totale en France, il est interdit de les tuer ou de les capturer.

18-Lucarne

Le lucane doit son surnom de cerf-volant à ses grandes et puissantes mandibules en forme de bois de cerf qui sont l’apanage des mâles. C’est une espèce qui présente un dimorphisme sexuel très spectaculaire, c’est-à-dire que la femelle est très différente du mâle en apparence.

19-Mante religieuse 3

Les Mantes sont des prédatrices, elles chassent à l’affut leurs proies, qu’elles attrapent à l’aide de leurs pattes antérieures ravisseuses. Les espèces qui entrent au menu des mantes sont essentiellement des insectes, notamment les criquets, sauterelles et grillons, les papillons de jour et de nuit, les mouches, moucherons et moustiques.

20-Moro sphynx 2

Le Moro-sphynx est une espèce de papillon diurne qui a la particularité de faire du vol stationnaire et en arrière. Rarement posé, il butine en vol sur place grâce à sa longue trompe, ce qui lui donne une apparence de colibri.

21-Moustique

Les seuls moustiques qui nous piquent et consomment notre sang sont les femelles. Les protéines de notre sang sont utilisées pour former les œufs qu’elles pondent ensuite. Pour trouver des hôtes, ils utilisent un organe appelé palpe maxillaire, situé près de leurs mandibules. Il s’agit d’un organe sensoriel qui détecte le CO2 et donc, en suivant l’odeur, un hôte.

22Musaraigne

En cas de pénurie alimentaire ou lors de la saison hivernale, la musaraigne est capable de réduire la taille de ses organes vitaux ainsi que de son squelette afin de diminuer ses besoins énergétiques (réduction de leur cerveau de 30 %, perte de 18 % de leur poids). Elle entre alors dans une forme d’hibernation appelée torpeur.

23-Punaise

Les punaises sont des insectes piqueurs suceurs qui se nourrissent notamment de plantes du potager, du verger ou des fleurs selon les espèces. Elles piquent les feuilles, les fruits et les boutons floraux, puis sucent leur sève. Elles affaiblissent ainsi la plante et peuvent même causer sa perte.

24-Scarabee rhinoceros

Avec le Lucane Cerf-volant, le scarabée rhinocéros européen est le plus gros coléoptère d’Europe. Il peut transporter jusqu’à 850 fois son propre poids.

25-Taupe

Les taupes sont des mammifères qui se nourrissent essentiellement de vers de terre. Elles creusent des tunnels dans la terre à une vitesse pouvant aller jusqu’à 5 m par heure. Leurs yeux n’étant pas bons, elles utilisent leur nez pour traquer leurs proies. Elles peuvent sentir en stéréo, c’est-à-dire que chaque narine peut sentir indépendamment, ce qui leur permet de déterminer la direction dans laquelle se déplace leur proie.

26-Tique

Les tiques ne sont pas des insectes, ce sont en fait des arachnides, comme les araignées, les scorpions et les acariens. Si vous observez attentivement une tique lors de son identification, vous constaterez qu’elle ressemble à une araignée avec ses quatre paires de pattes (3 paires chez les insectes) et l’absence d’antennes.

27-Ver

Tous les vers sont hermaphrodites, c’est-à-dire qu’ils possèdent des organes reproducteurs mâles et femelles. L’anneau que l’on voit sur leur corps, le clitellum, sert pour la reproduction. C’est une structure qui va descendre de la tête vers la queue avant d’être expulsé, récupérant au passage les œufs qui seront fécondés un peu plus bas via les organes mâles. Un cocon est formé qui sera scellé et enterré pour que les embryons se développent.

Vipère aspic

Il existe 4 espèces de vipères en France, la plus commune dans le sud étant la vipère aspic. On reconnait une vipère d’une couleuvre selon 3 critères principaux: une pupille verticale, de petites écailles versus des grandes écailles sur la tête et une queue courte et large.

Se réconcilier avec les p'tites bébêtes

Découvrez les autres actualités du camping !

Animaux du camping

Le 09 février 2024
Réconciliez-vous avec les petites bêtes en découvrant leurs savoirs-faire et leur importance pour la biodiversité
Découvrir

Bilan Carbone Restaurant

Le 25 janvier 2024
Réalisation d’une étude d’impact carbone sur l’évolution de la carte du restaurant avec l’ADEME et le cabinet eCO2 initiative
Découvrir

Oiseaux du camping

Le 08 janvier 2024
Présentation et petites annecdotes des oiseaux les plus courants sur le camping
Découvrir