• Pinterest
  • Youtube
  • Instagram
  • Facebook
  • Suivez les aventures du camping
Migration des oies au-dessus de notre camping

Oiseaux du camping

Le 08 janvier 2024

Vous trouverez ci-après un inventaire (non exhaustif) des espèces d’oiseaux que vous pourrez voir sur notre camping.

Nous mettons à votre disposition divers guides et notamment l’excellent guide des oiseaux réalisé par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux). Vous pourrez l’emprunter lors d’une promenade sur le camping pour chercher à identifier les oiseaux que vous observerez. Un kit explorateur est également à votre disposition avec des jumelles, une loupe et un guide sur les traces des animaux.

Pour vous simplifier l’identification des espèces les plus courantes, vous pourrez vous référer au panneau visible sur le camping.

Nous remercions Max pour sa contribution dans la collecte des informations lors du stage qu’il a réalisé au Rêve en 2023.

Accenteur mouchet

L’Accenteur mouchet est un oiseau discret menant une vie cachée dans les fourrés qu’il fréquente.

Bruant proyer

Les bruants apprécient les espaces ouverts comme les champs et les prairies. Ils se nourrissent de graines et d’insectes. On reconnait les espèces granivores par leur bec court et conique alors que les insectivores ont un bec plus fin.

Chardonneret

Le chardonneret élégant est un oiseau connu pour son chant mélodieux, ce qui en fait un animal de compagnie très courant. Malheureusement, une activité plus nuisible que l’élevage domestique s’est répandue. Les chardonnerets sont capturés dans la nature et vendus sur le marché noir.

Chouette hulotte

La Chouette hulotte est un prédateur opportuniste dont le régime alimentaire varie en fonction de son territoire de chasse et de la saison. Elle préfère les petits mammifères tels que les souris, les campagnols, les mulots, et même les écureuils. Elle se nourrit également de petits oiseaux et d’insectes malchanceux.

Corneille noire

La corneille fait partie de la famille des corvidés. On a tendance à la confondre avec le corbeau mais celui-ci est un animal plus grand et plutôt solitaire alors que la corneille, au plumage plus brillant, se retrouve souvent en groupe.

Coucou gris

Le chant du coucou est à l’origine de son nom. Le coucou gris est une espèce migratrice qui passe l’hiver en Afrique et revient en Europe en avril/mai. En cours de route, ils ont tendance à traverser Gibraltar, mais ils peuvent également passer directement d’Afrique continentale en Italie et en Grèce.

Etourneau sansonnet

Cette espèce d’oiseau ne vit jamais en solitaire, préférant se regrouper en troupes composées de centaines, voire de milliers d’individus. Cependant, il existe des individus nicheurs qui adoptent un comportement différent de celui des troupes migratrices ou hivernantes. Ces derniers se rassemblent en grands groupes de plus de 500 oiseaux, appelés « murmurations ».

Geai des chênes

Le geai est un oiseau de grande taille très présent sur le camping. On trouve assez facilement ses plumes bleues striées au sol.

Grimpereau des bois

En France, le Grimpereau des bois se reproduit d’avril à juin, cette période dépendant de l’altitude et de la température de son habitat. Il a été prouvé que, contrairement à de nombreux autres oiseaux, il est polygame. Il construit son nid derrière l’écorce d’un arbre mort ou mourant.

Grive

Oiseau discret et craintif, il est difficile à approcher et à observer. Les grives musiciennes chassent le plus souvent au sol. Elles se déplacent par petits sauts à la recherche d’insectes ou de mollusques.

Grosbec

Son régime comporte des graines très diverses, mais surtout de ligneux, y compris les grosses graines à enveloppe dure. Avec son énorme bec, il est capable de casser par exemple des noyaux de cerises par la seule pression des mandibules qui développent une puissance de plus de 50 kg.

Huppe fasciee

Vous la connaissez peut-être grâce à “Kirikou et la sorcière” ?! La Huppe fasciée ressemble à un oiseau exotique. On peut l’admirer dès le début du printemps et jusqu’à la fin du mois d’août avant qu’elle ne migre vers le continent africain.

Loriot d'Europe

Cet oiseau flamboyant est malgré tout très difficile à voir mais on peut l’entendre plus facilement. Attention toutefois aux imitations, l’étourneau sansonnet est en effet capable de l’imiter !

Merle noir

Le Merle noir est facilement reconnaissable à son bec orange, qu’il utilise principalement pour déplacer la litière et chasser les insectes qui sont surpris par le retrait de leur protection.

Mesange bleue

La taille des œufs semble dépendre principalement de la taille des femelles et accessoirement de l’habitat. Les œufs les plus petits se trouvant à des altitudes plus élevées. Le poids total de la couvée peut être 1,5 fois plus lourd que celui de la femelle.

Mesange charbonniere

C’est la plus grande de nos mésanges. Elle est reconnaissable à sa tête et à sa cravate noires.

Mesange nonnette

Les mésanges nonnettes sont les plus petites de nos mésanges et sont plus discrêtes que leurs cousines, les mésanges bleues et charbonnières.

Milan noir

Oiseau migrateur, le Milan noir revient d’Afrique tropicale à la mi-mars et ne reste en France que pendant 4 mois environ, le temps de se reproduire et d’élever ses petits. Principalement charognard, il met à son menu une diversité de proies mortes ou vivantes : poissons morts qu’il récupère sur les berges des lacs ou des cours d’eau, mais aussi rongeurs, petits reptiles ou batraciens.

Moineau domestique

Selon une étude publiée par le CNRS le 15 mai 2023, la population des oiseaux a décliné de 25% depuis 40 ans. 170 espèces ont été observées durant 37 ans, sur 20.000 sites de suivi écologique dans 28 pays européens. Selon l’étude, le moineau a vu sa population diminuer de 64% en Europe depuis les années 1980.

Pic epeiche

Le nid des pics se fait par le creusement d’une loge dans un tronc ou une branche. C’est un travail de longue haleine, exécuté essentiellement par le mâle. L’espèce ne réoccupe pas d’anciennes loges comme le font d’autres pics. Les nids ont une profondeur d’environ 35 cm et sont garnis d’herbe en guise de duvet.

Pic vert

Comme tous les pics, le Pic vert est cavernicole pour la reproduction. Il utilise son bec puissant et tranchant pour creuser sa loge de nidification dans les bois tendres comme ceux des saules ou des peupliers, mais aussi des fruitiers comme les merisiers. Cela lui demande plusieurs semaines de travail. Une ancienne loge est fréquemment réoccupée.

Pie bavarde

Contrairement à la croyance populaire, les pies ne sont pas voleuses, elles ne dérobent pas les petits objets brillants. Il s’agit probablement d’une légende, venant du fait qu’elle cache la nourriture en surplus pour les jours de disette. Cependant, les pies apprivoisées montrent un intérêt certain pour les yeux de leur « maître », la seule partie brillante du corps, et cherchent à les atteindre du bec quand ils sont sur l’épaule

Pinson

Il existe des concours de chant avec des pinsons des arbres dès 1595. La ministre flamande en charge de l’environnement, de la nature et de la culture, a ajouté le concours de chant de pinsons à l’inventaire flamand du Patrimoine culturel immatériel !

Pouillot fitis

Les Pouillots Fitis sont insectivores et extrêmement actifs pendant la journée, se nourrissant principalement de mouches et cherchant des feuilles dans les arbres et les buissons, ainsi qu’au sol. Leur consommation journalière normale de mouches équivaut généralement à un tiers de leur poids corporel

Rouge-gorge

Le nom du rouge-gorge est facile à comprendre lorsqu’on le voit, car il a une grande tache rouge/orange sur la poitrine. Il est surnommé l’ami du jardinier en raison de sa curiosité. Il espère surtout pouvoir glaner quelques vers lorsque nous retournons la terre.

Sitelle

La sittelle fait son nid dans une cavité qu’elle ne creuse pas elle-même, même si la puissance de son bec le lui permettrait. Elle a l’habitude de réduire la taille de l’entrée de la cavité aux dimensions de son corps pour écarter d’éventuels concurrents ou prédateurs comme l’étourneau sansonnet ou le pic épeiche. Elle le fait en maçonnant l’entrée avec de la boue, ce qui lui a valu son nom d’espèce, Sittelle torchepot.

Tourterelle turque

Les Tourterelles turques utilisent leur œsophage pour aspirer l’eau, elles boivent par succion. Les autres oiseaux sont obligés de prendre l’eau avec le bec et de relever la tête, utilisant la pesanteur pour boire.

Troglodyte mignon

C’est un des plus petits passereaux du jardin. Son nid est fait de mousse, feuilles mortes associées à quelques brindilles. Le nid est solidaire de son support. Il est souvent accroché dans le lierre le long d’un tronc, ou alors dans un entrelac de racines.

S'émouvoir des chants des oiseaux

Découvrez les autres actualités du camping !

Animaux du camping

Le 09 février 2024
Réconciliez-vous avec les petites bêtes en découvrant leurs savoirs-faire et leur importance pour la biodiversité
Découvrir

Bilan Carbone Restaurant

Le 25 janvier 2024
Réalisation d’une étude d’impact carbone sur l’évolution de la carte du restaurant avec l’ADEME et le cabinet eCO2 initiative
Découvrir

Oiseaux du camping

Le 08 janvier 2024
Présentation et petites annecdotes des oiseaux les plus courants sur le camping
Découvrir